29 nov 2009

Philo – résumé et biblio cours 7

Posted by samuel

3ème PARTIE : QU’EST-CE QU’ENSEIGNER ?

 

L’autorité, la violence et le discours

 

Introduction

- Après l’éducation, en général, et le phénomène d’apprentissage, en particulier, apparaît l’enseignement comme prolongement de l’action éducative.

- A partir du moment où l’on acquiert la conscience de l’influence heuristique de son action sur autrui, il convient de penser celle-ci au regard de la réflexion plus globale sur l’éducation.

- Au delà même, cette action introduit à des problématiques pratiques qu’une pensée globale de l’éducation ne peut traiter adéquatement.

- L’autorité comme problématique pratique

- La résurgence d’un discours conservateur.

- L’ancrage dans le quotidien des intervenants éducatifs.

- La prégnance des solutions pratiques par rapport à la réflexion.

 

I . Existence et besoin de l’autorité

 

A . La dialectique de la violence et du discours. (E. Weil)

- Penser l’autorité demande que l’on pense son besoin et donc son existence

- La violence originaire.

- l’opposition entre le discours et la violence

- La quête du sens de l’être et la médiation de l’autorité

- « En un mot, le sens, tout sens, a son origine dans ce qui n’est pas sens – et cette origine ne se montre qu’au sens développé, au discours cohérent »

B . Le besoin de l’autorité comme régulation. (Blais, Gauchet & Ottavi)

- « l’existence de l’autorité semble intimement liée à 5 traits constitutifs du domaine humain-social » : la légitimité ; la croyance ; l’appartenance ; l’interdépendance ; la liberté.

- Les deux registres complémentaires de phénoménalité de l’autorité : elle est incarnatrice et représentative.

- « l’institution scolaire est de toutes, parmi les institutions publiques, celle qui en appelle le plus purement à l’autorité, à l’exclusion du pouvoir et de la puissance. L’élément propre de la relation éducative, tant familiale que scolaire, c’est l’élément de l’autorité »

C . L’essence de l’autorité. (Arendt ; Kojève)

- Éléments d’étymologie

- La triple définition de l’autorité selon A. Kojève.

- Les trois piliers de l’autorité selon H. Arendt : vérité, tradition et religion.

- La crise de l’autorité

 

II . Les fondements de l’autorité pédagogique.

 

A . La position de l’enseignant. (M. Weber)

- D’une réflexion sur la vocation d’homme politique à la prise en charge étatique de la violence.

- L’Etat suppose la soumission à une autorité qui se légitime parce qu’elle est fondée en raison.

- Les trois fondements de la légitimité : « l’autorité de l’éternel hier » ; « l’autorité fondée sur la grâce personnelle et extraordinaire d’un individu » ; « l’autorité qui s’impose en vertu de la légalité »

- Mais cela dépend aussi et surtout des ressources, au delà de ces types purs.

B . L’idéal de légitimité. (A. Kojève)

- 4 théories distinctes, différentes et irréductibles, ont été proposé jusqu’alors.

- Celles-ci sont irréductible car elles offrent chacune une cause ultime différente à l’effectivité de l’autorité.

- théorie théologique ou théocratique

- théorie platonicienne

- théorie aristotélicienne

- théorie hégélienne

C . La particularité de l’autorité pédagogique : la notion de lien.

- L’impossibilité de faire systématiquement accéder aux fondements rationnels de l’autorité.

- La nécessité d’une incarnation de l’autorité en lien avec les discours.

- L’acceptation de la relativité de l’autorité.

- L’importance de la notion de « lien » comme fondement de la relation d’autorité pédagogique.

 

Conclusion

 

Bibliographie :

- ARENDT, Hannah, « Qu’est-ce que l’autorité ? », in La crise de la culture, Paris, Gallimard, coll. « folio essais », 1972, (1954 pour l’édition originale américaine).

* BLAIS, Marie-Claude, GAUCHET, Marcel, OTTAVI, Dominique, « Fin ou métamorphose de l’autorité ? », in Conditions de l’éducation, Paris, Stock, 2008.

* KOJEVE, Alexandre, La notion de l’autorité, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées », 2004.

- WEBER, Max, « Le métier et la vocation d’homme politique », in Le savant et le politique, Paris, 10/18, 1959 (1919 pour l’édition originale allemande). [également disponible à l'adresse suivante : http://classiques.uqac.ca/classiques/Weber/savant_politique/Le_savant.html ]

- WEIL, Eric, « Philosophie et violence », in Logique de la philosophie, Paris, Vrin, 1950.

 

 

 

* : à lire en priorité

Leave a Reply

Message: