I. A. Les analyses fonctionnelles de la socialisation

I. A. Les analyses fonctionnelles de la socialisation

1ère partie : SOCIALISATION ET SYSTEME SCOLAIRE

 

A . Les analyses fonctionnelles de la socialisation

(Séance 2 – 28.09.10 + séance 3 – 05.10.10)

 

Introduction-débat :

 

-   Comment permettre aux nouveaux membres de la société de trouver leur place au sein de celle-ci ?

-   Le débat est-il une forme appropriée ?

-   Quelles peuvent en être les caractéristiques d’un point de vue sociologique ?

 

I . Origines et postulats du fonctionnalisme

 

-   La question de l’existence de la cohésion sociale

-   L’emprunt à la biologie de la métaphore du corps humain

 

           a . Solidarité mécanique / solidarité organique (De la division du travail social, livre I)

-   La solidarité mécanique dans les sociétés dites « primitives »

-   La solidarité organique comme caractéristique de nos sociétés contemporaines

          b . La dynamique du changement social (Ibid., livre II)

-    Contrairement à Smith, la société n’est pas fondée sur un contrat

-   Les 3 facteurs produisant les variations sociales

          c . Les formes anormales de la division du travail (Ibid., livre III)

-   L’organisation du corps social et son besoin de règlementation.

-   La division contrainte du travail

-   La distribution des fonctions sociales et la répartition des talents

-   Illustration par l’article de F. Dubet, « Sociologie de l’expérience lycéenne »

 

II . Le processus de socialisation (in Le suicide. Etude de sociologie)

 

          a . Intégration sociale

-   Intéractions fréquentes

-   Passions uniformes au sein du groupe

-   Pousuite de buts en commun

          b . Régulation sociale

-   Hiérarchie sociale

-   Modération des passions

-   Reconnaissance de la légitimité de la hiérarchie

          c . Le cas du suicide comme excès ou défaut de socialisation

-   La dégradation des relations entre l’individu et la société

-   Typologie des suicides

 

III . L’école comme vecteur de socialisation.

 

          a . De la socialisation à l’éducation institutionnalisée

-   Individu = être individuel + être social

-   Définition de l’éducation

          b . Les 3 niveaux d’intervention : le sous-système éducatif et son évolution (Education et sociologie, « L’évolution et le rôle de l’enseignement secondaire en France »)

-   La société est structurée selon 3 niveaux

-   Le changement survient selon 2 sens

          c . L’éducation morale durkheimienne (in L’éducation morale)

-   L’éducation doit combiner discipline et désirabilité

-   L’autorité morale

-   L’attachement au groupe

-   La laïcité comme respect de la science, de la raison et des valeurs morales démocratiques

 

Conclusion de la séance : retour sur le débat initial à la lumière du cours

 

Bibiographie de la séance (*** = à lire en priorité) :

 

Tous les textes de DURKHEIM mentionnés ci-dessous sont disponible gratuitement à l’adresse suivante : http://classiques.uqac.ca/classiques/Durkheim_emile/durkheim.html 

 

ARON, Raymond, « Emile Durkheim », in Les étapes de la pensée sociologique, paris, Gallimard, coll. « Tel », 1967. (Pour ceux qui voudraient revoir ou approfondir les bases de la sociologie de DURKHEIM)

*** BOLLIET, Dominique, SCHMITT, Jean-Pierre, La socialisation, Paris, Bréal, coll. « Thèmes et débats », 2008. (en particulier le chap 5 : « L’école, une instance de socialisation en crise ? »)

*** DUBET, François, « Sociologie de l’expérience lycéenne », in Revue Française de Pédagogie, n° 94, janvier-mars 1991. [disponible gratuitement sur http://www.inrp.fr/publications/edition-electronique/revue-francaise-de-pedagogie/INRP_RF094_1.pdf ]