III. A. La controverse autour du rôle social de l’école : une égalité des chances ?

III. A. La controverse autour du rôle social de l’école : une égalité des chances ?

3ème partie : LES MARGES SOCIALES

  

III. A. La controverse autour du rôle social de l’école : une égalité des chances ?

(Séance 9 – 30.11.10)

 

Introduction

 

-   Les dispositifs mis en place au sein du système scolaire doivent se comprendre au vu des théories sociales

-   L’école est-elle réellement en mesure d’influencer les processus sociaux ?

-   N’est-elle pas au contraire prise dans des logiues plus vastes qui en limitent l’autonomie ?

 

I . Le système scolaire est-il autonome ?

 

          a . L’école comme vecteur de « reproduction ». (Bourdieu & Passeron, Les héritiers)

-   Une enquête sur la composition et les choix au sein du milieu étudiant

-   Des classes sociales inégalement présentes…

-   … refletées par des logiques de choix qualitativement différentes

-   L’influence socio-culturelle du milieu et la sélection scolaire

          b . Habitus et violence symbolique. (Bourdieu & Passeron, La reproduction)

-   définition de l’habitus.

-    »pouvoir de violence symbolique » et société capitaliste : les présupposés.

-   La logique de fonctionnement du « système d’enseignement institutionnalisé » : arbitraire culturel –> autorité pédagogique –> habitus –> travail pédagogique

          c . Une autre lecture des inégalités scolaires : le choix rationnel des acteurs. (Boudon, L’inégalité des chances)

-   Le refus du déterminisme

-   le fonctionnement d’une société est le résultat de l’agrégation des décisions et des actes quotidiens d’individus rationnels

-   L’habitus n’existe pas

-   L’inégalité des chances n’est pas scandaleuse : l’absence de démocratisation comme effet pervers

 

II . De l’égalité à l’égalité des chances.

 

          a . Le concept d’égalité des chances.

-   Egalité de fait / égalité de droit : que peut-on corriger ?

-   La naissance de l’égalité des chances : De Gaulle et Rosanvallon.

-   L’institutionnalisation actuelle

           b . L’origine américaine des politiques de discrimination positive.

-   « Separate but equal »

-   La déségrégation scolaire

-   L’Affirmative action pour remédier aux inégalités 

          c . Les politiques de discrimination positive dans le système éducatif français.

-   Le cas de l’existence des classes prépas

-   L’accès aux grandes écoles et les procédures spéciales

-   L’émergence de politiques d’éducation prioritaire

 

Conclusion de la séance

 

Bibliographie de la séance (*** = à lire en priorité) :

 

BOUDON, Raymond, « L’inégalité des chances devant l’enseignement », in L’inégalité des chances, Paris, Hachette, coll. « Pluriel », 1979.

*** BOURDIEU, Pierre, PASSERON, jean-Claude, Les héritiers. Les étudiants et la culture, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1964. [en particulier le 1er chapitre]

BOURDIEU, Pierre, PASSERON, Jean-Claude, La reproduction. Eléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1970. [en particuier le livre 1]

*** DUBET, françois, L’école des chances, Paris, Seuil, coll. « La république des idées », 2004.

DURU-BELLAT, Marie, Le mérite contre la justice, Paris, Presses de SciencesPo, coll. « Nouveaux débats », 2009. [au moins la conclusion]

ROSANVALLON, Pierre, « Repenser l’égalité des chances », in La nouvelle question sociale, Paris, Seuil, 1995.